EHPAD « La Source » – Lycée Clouet : joute de Slam

« Se tenir ou tendre la main

tout au long du chemin

prendre la plume, s’enquérir de ses proches

par le réconfort de quelques mots »

 

« Quel bel échange entre les séniors de l’EHPAD « La Source » et les élèves de seconde de « Service de Proximité et Vie Locale » du lycée Clouet. L’idée était de créer une rencontre intergénérationnelle autour des mots « SAISON » – « AMOUR » – « FAMILLE » et de déclamer son texte sous forme de slam. Cette belle expérience a pu avoir lieu grâce à une subvention de l’ARS et de la DRAC (Culture et Santé). Les résidents ont donc pu bénéficier de la présence d’ Anthony, intervenant musical et facilitateur de création. Avant la rencontre, Karine LOZANO, animatrice de l’EHPAD et Sylvie ECOBICHON, enseignante au lycée F CLOUET, ont chacune de leur côté réfléchi à ces thèmes avec leur groupe respectif de volontaires,  11 élèves et 10 personnes âgées  qui ont ainsi jonglé avec les mots, fait rimer les phrases. Après l’écriture, chacun a travaillé l’interprétation (le mot slam, en argot américain, désigne une « claque », un « impact »; il est dérivé de l’expression to slam a door qui signifie « claquer une porte »). Lors de la rencontre, chaque slammeur s’est ainsi pris au jeu dans le but de toucher et d’émouvoir l’auditoire. Effectivement, nous avons vu des larmes, des sourires à l’évocation d’images et de souvenirs de joie ou de peine. Ces lectures ont donné lieu à un débat sur l’évolution des sentiments, sur la place de la famille, sur les traditions et les valeurs. Et puis, des conseils de la part des seniorspour les lycéens : « Nous ne sommes pas gâteux mais un peu âgés, et nos oreilles sont un peu usées, donc il faut parler fort et articuler ». Une petite leçon joliment dite !

Autant dire, qu’une prochaine rencontre est prévue.

 

quelques exemples de SLAM

 

« Rien de mieux que la famille

le WE chez Mamy et l’odeur de vanille »

 

« Je me dis que le temps avance

et qu’il faut que je me lance

même si je vais dans les ronces

il faut que je fonce ».

 

« Nouvelle génération, nouvelle mentalité

beaucoup trop d’affection pour au final se quitter

dans les histoires d’amour, y’à des hauts, y’a des bas,

on est contre, on est pour et ça part en débats »

 

« Autour du repas, ils sont tous là

décontractés par ci, en cravate par là

le gigot s’entoure de discussions les plus vives

des frivolités de ces dames et leurs convives

tradition oblige, la rigueur est de mise

Noël ou Pâques, les soirées finissent à l’église »